BEYROUTH – TERRE DE CONTRASTES

Chloé SHARROCK


 

Le vaste projet urbain de reconstruction du centre-ville lancé après la guerre est confié à la société Solidere, n’appartenant à nul autre que Rafic Hariri lui-même. Entièrement tourné vers les finances, le tourisme et les affaires, le projet favorise grandement les investissements privés et cherche avant tout la rentabilité et le profit des investisseurs, prenant exemple sur de grandes opérations déjà menées dans des villes occidentales telles que Londre ou Toronto.